Présentation

Master Sciences Humaines et Sociales

Mention Psychologie

 

Spécialité Psychologie Clinique et Psychopathologie

Présentation du Master

 

Une formation mixte, qui comprend deux années de Master intégrant en 2ème année une option professionnelle et une option recherche.

Elle est composée de 4 semestres (M1, M2, M3 & M4). Les 2 premiers semestres, soit la première année de M1, correspondent à une formation commune aux deux options pouvant être ultérieurement choisies par l'étudiant; à la rentrée du M3, certains enseignements sont optionnels pour le parcours recherche et sont remplacés par des enseignements spécifiquement dédiés à la formation à la recherche.

Les professionnels que nous formons répondent directement aux exigence du terrain, tant par la qualité fondamentale des enseignements reçus ( i.e. théories psychanalytiques, cognitives, systémiques, humanistes) que par les outils de la psychologie clinique, d'évaluation aussi bien que thérapeutiques. Le champ de la psychologie clinique et de la psychopathologie est à l'heure actuelle de plus en plus vaste, et l'étendue du domaine justifie l'ouverture paradigmatique de notre formation, de même que l'actualisation des méthodes employées. Par ailleurs, la pratique de la psychologie clinique concerne la prise en compte et en charge de la subjectivité, ce qui nécessite une adaptation constante du psychologue et un ajustement permanent de celui-ci au patient avec lequel il travaille. C'est dans cet axe que notre enseignement est dispensé et que notre formation s'organise.

Notre spécialité a également pour vocation de former des psychologues praticiens à la recherche, indépendamment de leur spécialisation dans ce dernier champ de pratique. Les méthodologies mixtes tant qualitatives (classiques) que quantitatives (cf. exigences contractuelles actuelles) y seront donc développées.

 

Trois lignes directrices nous guident dans ce parcours de formation :

 

– la nécessité de maintenir un pluralisme des approches cliniques et pathologiques (cf. consensus national et code d’éthique). Le futur psychologue clinicien et psychopathologue doit être capable de s’orienter à travers plusieurs méthodologies et référents afin de choisir celui qui s’adapte le mieux au patient et au contexte d’action. Pour cet impératif, il ne peut se limiter à une approche théorique univoque.

 

– la nécessité de transmettre des compétences concrètes et opérationnelles selon trois axes :

 

1°) expertise clinique et psychopathologique chez l’enfant et l’adulte

 

2°) compétences en conseil et dans la pratique de la relation d’aide

 

3°) l’accompagnement de portée thérapeutique et l’initiation aux principales psychothérapies (dans la perspective aussi de la formation dite 5-8).

 

– la prévalence de l’encadrement par des psychologues cliniciens praticiens. En effet, la formation s’étaye sur la transmission de l’expérience par des praticiens de terrain qui participent aussi bien aux enseignements qu’aux suivis de stages, ou validation du diplôme professionnel.

 

Les professionnels que nous formons répondent directement aux exigence du terrain, tant par la qualité fondamentale des enseignements reçus ( i.e. théories psychanalytiques, cognitives, systémiques, humanistes) que par les outils de la psychologie clinique, d’évaluation aussi bien que thérapeutiques. Le champ de la psychologie clinique et de la psychopathologie est à l’heure actuelle de plus en plus vaste, et l’étendue du domaine justifie l’ouverture paradigmatique de notre formation, de même que l’actualisation des méthodes employées. Par ailleurs, la pratique de la psychologie clinique concerne la prise en compte et en charge de la subjectivité, ce qui nécessite une adaptation constante du psychologue et un ajustement permanent de celui-ci au patient avec lequel il travaille. C’est dans cet axe que notre enseignement est dispensé et que notre formation s’organise.

 

Notre spécialité a également pour vocation de former des psychologues praticiens à la recherche, indépendamment de leur spécialisation dans ce dernier champ de pratique. Les méthodologies mixtes tant qualitatives (classiques) que quantitatives (cf. exigences contractuelles actuelles) y seront donc développées.